Au moment où moi je me forme, on est un peu la dernière vague de ce qui vient des années 70, du post-68. De manière tout à fait anecdotique, on monte un groupe anarchiste au lycée. On a beaucoup commencé par l’antimilitarisme, parce que c’était la préoccupation de n’importe quel jeune mec de l’époque…

Alonzo