Une

[Podcast-livre] « Algérie, une autre histoire de l’indépendance » de Nedjib Sidi Moussa

Enregistrement de la présentation du livre de Nedjib Sidi Moussa au local Camarade (environ 40 min) suivi de la discussion engagée par cette même présentation. La deuxième partie a une qualité sonore moindre en raison des bruits de fond présents (c’est mieux d’écouter avec des écouteurs) et de la qualité de l’enregistreur mais nous avons néanmoins fait le choix de

Vendredi 19 Novembre à 18H30 : présentation du livre « Soulèvement »

Mirasol, éditions Acratie « Depuis la crise de 2008, deux vagues de soulèvements ont éclaboussé le monde. L’ordre social est précaire, les états se bunkérisent, la crise sociale s’approfondit. Où en est la révolution ?Le livre est découpé en trois partie. Dans la 1ère on se replonge dans le mouvement « Gilet Jaune », pour en chercher le souffle. La 2nde

Colombie, lignes de fuite

La vague de soulèvement en réponse à la crise de 2008, comprenant les révolutions arabes de 2011 ou le 15-M en Espagne, est retombée. Les illusions démocratiques et citoyennes pour une meilleure gestion du système capitaliste ont montré leurs limites. Ces dernières années et tout autour du monde, le prolétariat a radicalisé ses luttes, se confrontant plus directement au capital et aux gouvernements. Le mouvement en Colombie qui a débuté le 28 avril 2021, comme ceux des gilets jaunes ou du Chili, s’inscrit dans cette nouvelle vague de soulèvement1.

Vendredi 29 octobre à 18h30 : présentation de « Pour un anarchisme révolutionnaire »

Depuis ses premières formulations au XIXe siècle, l’anarchisme a toujours désigné des idées et des pratiques hétérogènes, et parfois contradictoires : des organisations révolutionnaires clandestines aux syndicats les plus légalistes, en passant par les désertions individualistes et les écoles alternatives. Aujourd’hui, imprégné par l’idéologie postmoderne, il prend majoritairement la forme de revendications identitaires. La lutte contre toutes les dominations a remplacé la lutte de classe, la dénonciation de la norme s’est substituée à l’une des visées premières de l’anarchisme : la destruction du pouvoir.