Loi sécurité globale : mur par mur, pierre par pierre, l’Etat se construit un bunker

A l’heure où on écrit ces lignes, des premières manifs se sont déjà tenues contre cette nouvelle loi. Elle s’inscrit dans une perspective générale, celle de la bunkérisation de l’État.
Car cette loi ne vient pas seule. Elle est accompagnée de celle dite sur les séparatismes, et vient en fait compléter un arsenal, visant à donner de nouveaux moyens à l’État dans les affrontements qui s’annoncent. C’est d’ailleurs cela qu’il faut garder en tête ici. Depuis la possibilité d’utiliser les drones contres les manifestants en passant par l’interdiction de filmer la police, c’est clairement le prochain soulèvement qui est dans la ligne de mire. Bien sûr, tout ce que la mobilisation contre la loi arrachera de reculs est bon à prendre. Mais ne nous berçons pas d’ illusions : ce que l’État nous dit, c’est qu’il ne reconnaît que la force, que tous les dispositifs de recours légaux face à la police, de médiations et cie, n’ont plus lieu d’être. C’est donc aussi un signe de la fébrilité qui règne dans les hautes sphères…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *